Le Parrain

Fiche consultée 1402 fois Les consultations sont en augmentation de 5% sur les 30 derniers jours

Titre original
The godfather 
Un film de
Francis Ford COPPOLA 
Genre
Une saga dans la mafia  
Origine
Etats-Unis
Année de production
1972 
Durée
2h55 
Scénario
Mario Puzo et Francis Ford Coppola 
Production
Albert S. Ruddy 
Distribution
Paramount Pictures 
Sortie France
01/10/1972 
 

Résumé

E

n 1945, Don Vito Corleone est le chef d'une des familles mafieuses les plus puissantes des Etats-Unis. Son pouvoir, sa sagesse et son autorité sont largement reconnues, jusqu'au jour où un trafiquant de stupéfiants, Sollozzo, lui propose de s'associer avec lui. Don Corleone, attaché à certaines valeurs, refuse le trafic de drogue. Dès lors, il devient l’homme à abattre pour ses rivaux. Grièvement blessé lors d’un attentat, il survit par miracle. Mais ses fils sont bien décidés à venger ce crime.

Distribution

Artiste Rôle
Al PACINO Michael 'Mike' Corleone
Marlon BRANDO Don Vito Corleone
Diane KEATON Kay Adams-Corleone
James CAAN Santino 'Sonny' Corleone
Robert DUVALL Tom Hagen
Sterling HAYDEN Capitaine McCluskey
 

Critique

par Franckie the Intruder
Sa note : 10/10
Ses 24 autres avis
Tous nos rédacteurs

...

Q

ue penser du "PARRAIN"...Coppola dit que c'est le plus grand film fait sur une famille italo-américaine... Malgré tout l'admiration que j'ai pour Francis, je le trouve trop réducteur, c'est beaucoup plus que cela, sinon pourquoi une telle unanimité tant critique que commerciale, et cette universalité où tout le monde y retrouvera un peu de soi.

Lorsque Coppola entreprend cette fabuleuse saga, le roman de Mario Puzo vient de sortir enlibrairie, et connait un immense succès planétaire qui dépasse tout ce qu'on avait osé imaginer. Pourtant les studios mettent la pression pour ne pas laisser Coppola et Puzo choisir le Casting. Mais Coppola ne cède pas, il veut imposer des acteurs inconnus qui correspondent selon lui parfaitement aux personnages de Puzzo: Pacino, Caan, De Niro et Robert Duvall...Fureur des studios qui trouvent Pacino trop petit et trop brun ! On évoque l'idée que Redford a le type italien du nord. Mais Coppola gagne son pari. Un autre problème va survenir: qui jouera le parrain? Coppola n'a qu'une idée en tête: Marlon Brando. Les producteurs explosent! Pas question de faire tourner Brando jugé incontrôlable, capricieux, caractériel, bref l'emmerdeur total... Coppola convainc les studios qu'il connaît bien Brando, et qu'il acceptera de jouer pour rien, et qu'il se comportera docilement...Les majors acceptent après ce gigantesque coup de bluff, car le réalisateur n'a jamais rencontré Brando! Ce dernier accepte la proposition de Coppola, avec un salaire très bas, mais un intéressement sur les entrées en salles: ce sera l'opération financière la plus juteuse de la carrière de l'acteur!

La suite, on la connaît tous. Comme le bouquin, le film sera un succès planétaire; la musique de Nino Rotta, fera le tour du monde; Coppola et Puzo oscarisés pour le meilleur scénario, Pacino mis sur orbite à Hollywood, Brando redevenu riche et que tout le monde redemande...

Sur le plan cinématographique, ce film relativement cheap, donne l'impression d'une super production alors qu'il n'en est rien. Cette saga intimiste, d'une densité psychologique rare, où tous les intervenants, je dis bien TOUS, ont une importance, est inégalée par la richesse des informations reçues par les spectateurs. Les scènes d'une violence inouïe succèdent aux moments les plus calmes, les dialogues sont d'une authenticité déroutante (je pense aux échanges en dialecte sicilien... on voit que Coppola maîtrise son sujet), les séquences tournées en Sicile n'évoquent pas le Club Med tellement le pays et les coutumes locales sont "expliquées"; d'ailleurs à un moment, le fils de Michaël demande: "Pourquoi ce si beau pays est-il si violent?", et Michaël lui répond placidement: "C'est à cause de son histoire". Il était difficile de rendre cohérent et intelligible une histoire si compliquée, avec autant de personnages, et faire transparaître une telle densité dramatique et psychologique à chaquescène. C'est parfaitement maîtrisé et cette oeuvre atteint la perfection absolue. Coppolan'a pas "lâché" et c'est pour cela qu'il a réussi...

Deux scènes lui ont tout de même posé problème par rapport à la censure: la tête de cheval dans le lit du producteur en premier lieu. Là, Coppola reste interloqué, il dira: "Dans mon film, plein de types se font descendre et c'est la tête d'un cheval récupérée dans un abbatoir qui pose problème !". La deuxième scène, c'est l'arrivée de Johnny Fontaine, et les filles qui hurlent comme au meilleur temps de la Beatlemania. Ce dernier demande l'aide du parrain pour réussir à Hollywood...Toute ressemblance avec Franck Sinatra ne serait que purement fortuite!

En définitive, consacré plus grand film des années 70, et troisième meilleur film de tous les temps, "Le Parrain" se déguste, se savoure à chaque nouvelle vision, tant cette oeuvre d'une richesse infinie n'a de cesse de nous faire découvrir les méandres tellement complexes du genre humain.

Des petits trucs en plus

Aux oscar de 1973, Marlon Brando a refusé de recevoir son oscar du meilleur acteur pour militer contre la descrimination faite aux Indiens d'Amérique.

La musique de Nino Rota est une reprise de la musique du film "Fortunella" (1957) de Federico Fellini, qu'il avait écrite à l'époque.

Considéré comme l'un des 10 meilleurs films de tous les temps (source IMdB)

Récompenses

+ de récompenses

Oscar 1973
Résultat Prix Lauréat
lauréat meilleur acteur Marlon Brando
lauréat meilleur film Albert S. Ruddy
lauréat meilleur scénario (adaptation) Francis Ford Coppola
Mario Puzo
nomination meilleur réalisateur Francis Ford Coppola
nomination meilleur acteur dans un second rôle Robert Duvall
nomination meilleur acteur dans un second rôle Al Pacino
nomination meilleur acteur dans un second rôle James Caan
nomination meilleure musique Nino Rota
nomination meilleurs costumes Anna Hill Johnstone
BAFTA Award (César anglais) 1973
Résultat Prix Lauréat
nomination meilleure musique Nino Rota
 

Média

Note du film

Top 50
4ème
Note
8.3/10
Nombre de votes
89

Chiffres

Box-office France
4 012 700
N'est plus en exploitation
? semaines d'exploitation enregistrées
Budget
6 M$
 

tobefred.zoy.org est valide XHTML 1.0 Strict! | Haut de page | Contact | Politique d'accessibilité | Conception : Frédéric Bernier-Malcoiffe | Mentions légales